Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de la Fondation David Parou Saint-Jacques

Commenter l'actualité des chemins de Compostelle et informer les pèlerins. Sortir des clichés et quitter les sentiers battus pour donner une nouvelle vision de Compostelle. Montrer les origines du pèlerinage contemporain.

Nouvelle exploitation de Compostelle

Publié le 2 Décembre 2008 par Ferpel in La "compostellite"

Le sac identitaire "Chemins de Compostelle"

Extrait de la publicité :

Passionnés par l'Histoire - et le Moyen-Âge en particulier -, nous venons de créer un sac identitaire "Chemin de Compostelle" destiné aux associations ou groupes impliqués dans le pèlerinage.Ces sacs sont illustrés d'un motif original qui réuni les emblèmes traditionnels des pèlerins jacquaires : une coquille Saint-Jacques stylisée surmontée de la croix-épée rouge-cardinal de l'Ordre de Chevalerie de Santiago (Cruz de Santiago de Compostela). Ces deux symboles imbriqués sont soulignés d'un extrait calligraphié - en latin - du Codex Calextinus.

Notre réponse :

Vous vous dites passionné d’histoire. Je trouve curieux que vous fassiez de l’épée rouge un signe d’identité des pèlerins. Elle est le symbole de saint jacques Matamore et d’un Ordre militaire qui n’a rien à voir avec le pèlerinage. Je ne suis pas persuadé que la majorité de vos clients saura apprécier une citation du Codex en latin. Quelle idée !

Compostelle est à la mode donc vous pouvez toujours tenter d’en profiter en exploitant le filon. Mais ne comptez pas sur notre association pour en faire la promotion. Nous dirons au contraire ce que nous pensons de cette façon de galvauder le pèlerinage et de promouvoir des idées fausses.

Nous serons par contre prêts à soutenir un bon projet quand vous aurez épuisé le premier stock de ce sac qui, à nos yeux, ne correspond à rien. Nous avons pour 2010 un projet qui, lui, mériterait une bonne publicité sur des sacs qui auraient un sens alors que ceux là n’en ont pas.


Commenter cet article

SANCHO 06/01/2014 18:49

Mon aïeul Jayme Sanxo Fernandez troisième maître de l'ordre de Santiago, s'est battu contre les maures pour protéger les pèlerins de Compostelle il est mort à la bataille d'Alarcos. son fils José Sanxo Neto à combattu les maures à Las Navas de Tolosa en 1212, Les chevaliers de l'ordre de Santiago on créer sur les routes menant à Saint jacques de Compostelle des centres d'hébergement, des hôpitaux et des églises alors Oui, Monsieur, les armes de l'ordre de Santiago font parti de cette l'histoire, oui Monsieur sur l'insigne de l'ordre il y avait inscrit Ciências, Letras e Artes (Sciences, Lettres et Arts)
Ce qui vous dérange donc c'est que ce soit l'épée de matamore qui soit représentée sur le sac, je ne vois pas en bon catholique que je suis ce qui peut déranger.

Webmaster 08/01/2014 19:11

Merci de ces rappels de faits historiques dans lesquels votre famille a été impliquée.
Vous confirmez bien qu'il s'agit de l'épée du Matamore. Cela ne nous dérange en rien. Les Maures ont été chassés par l'épée. Ce qui nous dérange c'est qu'aujourd'hui on s'emploie à faire croire aux pèlerins qu'il s'agit d'une croix.
Merci donc de votre confirmation.
Notre intérêt pour l'histoire de l'Espagne me conduit à vous demander si vous avez conservé des souvenirs familiaux des batailles que vous citez que vous pourriez éventuellement nous communiquer.
Cordialement
Ferpel

Webmasger 08/01/2014 19:03

Merci de ces rappels de faits historiques dans lesquels votre famille a été impliquée.
Vous confirmez bien qu'il s'agit de l'épée du Matamore. Cela ne nous dérange en rien. Les Maures ont été cha

Xavier Lorente-Darracq 08/12/2008 18:21

--- Bonsoir

Comme vous me l'avez proposé dans un mail que vous m'avez adressé, je vais répondre ici au dialogue engagé en privé sous des formes les plus cordiales.

Vous m'avez déclaré : "Je réagi parce que l’image du pèlerinage que donne ce sac est fausse (...) je penche plutôt vers l’utilisation du graphisme pour diffuser des informations"

Vous êtes historien, passionné et spirituellement et philosophiquement concerné par le Chemin de Saint Jacques. Je ne suis, moi, qu'un artiste qui utilise le graphisme pour diffuser du fantasme et mon interprétation des choses. L'intention est, il est vrai, différente.

Je n'ai pas la prétention de connaître en profondeur l'Histoire du pèlerinage de Compostelle. J'ai 50 ans, suis catholique et, littérairement, mes connaissances sur Compostelle se limitent à quelques ouvrages dont "Les Étoiles de Compostelle" de Henri Vincenot, que j'ai fort apprécié en son temps (j'ai lu, il y a longtemps, le best-seller du brésilien, qui, lui, ne m'a guère passionné) et quelques lectures sur des sites internet - comme celui-ci - traitant du sujet.

Je suis peintre, dessinateur et musicien. Je ne suis donc ni historien, ni même pèlerin (bien que le désir me taraude de partir depuis plusieurs années). Le motif que j'ai créé (somme toute assez classique et peu différent de ce qui existe déjà) n'est qu'une interprétation d'artiste (ma vision) et, se faisant, est surtout régi par des considérations esthétiques qui parlent au plus grand nombre.

En ce qui concerne le motif dont le sac est frappé :

1. La coquille :
Je ne pense pas qu'il me soit nécessaire de justifier sa présence.

2. La croix de Santiago :
Si je l'ai incorporée au motif, c'est que je la trouve - selon mes critères de goûts personnels, bien sûr - esthétiquement belle et de proportions harmonieuses. Si elle fût graphiquement moche, je ne l'y aurais pas insérée.
Ensuite, cette croix est, pour beaucoup de gens, symboliquement rattachée à Santiago et au pèlerinage. Qu'historiquement (ou spirituellement, plutôt) ce soit une erreur, il n'en reste pas moins que beaucoup personnes apprécient le fait de l'arborer, ne serait-ce que pour affirmer l'identité chrétienne qu'elle véhicule.

Pour moi, le pèlerin médiéval (et l'actuel) va à Santiago, en Galice.
La croix du Matamore est liée à l'Histoire de cette région, de la péninsule ibérique et de la chrétienté occidentale en général. Nier cette croix est, à mon avis, nier l'histoire du pèlerinage ; la réviser.
Partant de ce principe, devrait-on ainsi en France se garder de l'utilisation de la Fleur de Lys, symbole de la monarchie de droit divin et de l'asservissement du bas peuple ? Devrait-on ôter aux représentations de Jeanne d'Arc l'oriflamme qui en est parsemé, en dépouiller les représentations de nos rois et mutiler les sculptures des cathédrales et des gisants ?

3. L'extrait du Codex calligraphié en latin :
Il s'agit, là aussi, de considérations esthétiques (peu de gens à notre époque sont capables, je pense, de lire le latin). Ces lignes de texte calligraphiées soulignant les deux symboles me semblaient (graphiquement, toujours) de bon aloi.


Ensuite, je voudrais préciser ceci : une de mes (multiples) activités professionnelles est de fabriquer des sacs publicitaires écologiques. J'ai de nombreux clients, des entreprises prestigieuses, qui font florissante mon entreprise. Je n'ai de ce fait aucune nécessité de faire de l'argent en "exploitant" un hypothétique phénomène de mode concernant le pèlerinage de Compostelle.
Néanmoins, de par mon activité professionnelle, je dispose d'un outil qui me permet - aussi - réaliser à moindre coût des produits pour mon propre plaisir et de les distribuer à ceux qui les apprécient.

Je suis né et habite à Biarritz (à moins de 50 km de Saint-Jean-Pied de Port), un village dans le quel je me rends souvent. J'y vois régulièrement des pèlerins s'y approvisionner en divers produits et fourrer le tout dans d'immondes poches en plastiques polluantes. C'est le point de départ de mon idée de réaliser un sac "Compostelle".

Pour en terminer, je tiens à préciser que le prix de vente de ce sac étant de quelques euros à peine pour un produit de qualité, ce n'est pas avec lui que je pourrai me payer le château en Espagne que je désire acquérir pour y passer ma retraite.

Je vous remercie pour ce droit de réponse que vous m'avez accordé. Votre attitude passionnée et les valeurs que vous entendez défendre me plaisent sincèrement.

Bien cordialement

Xavier Lorente-Darracq